COHÉRENCE [kɔeʀɑ̃s] n.f. – 1524 du latin coherens, de cohaerere, être attaché ensemble.

Caractérise la liaison étroite des différents éléments constitutifs d’un ensemble. Toutes les parties de cet ensemble ont un rapport logique, et sont liées harmonieusement, sans contradiction entre elles.
« Son discours manquait tellement de cohérence qu’il était difficile à suivre. »

Comment rendre votre événement cohérent pour que vos messages soient bien compris ?

 Un événement n’est pas – ou en tous cas ne devrait pas être – une simple suite d’éléments posés les uns à côté des autres. Un événement est un discours où chaque partie (thématique, lieu, exposés, ateliers, supports visuels, activités team-building, soirées) est conçue de manière à s’enchaîner l’une à l’autre afin de porter un message. Une cohérence indispensable pour que le discours soit compris. A condition, naturellement, qu’il y ait un message à porter !

Avoir quelque chose à dire, et le dire de la bonne façon sont les deux mamelles d’un événement réussi.

Raconter une histoire

Une convention est l’expression d’un ressort psychologique bien connu : on mémorise mieux ce qui est associé à un événement agréable. En 2012, des chercheurs du CNRS et de l’Institut Pasteur ont mis en évidence le fait que « la curiosité, l’éveil et le plaisir encourageraient la formation de néo-neurones et favoriseraient ainsi l’acquisition de nouvelles compétences liées au processus d’acquisition de connaissances. Au contraire, un état dépressif ralentirait la production de nouveaux neurones et donc nuirait à l’apprentissage et à la mémorisation » (http://www2.cnrs.fr/presse/communique/2619.htm)

Le fait de placer une convention sous une thématique ludique, de raconter une histoire, en choisissant une allégorie motivante, permet de stimuler la curiosité et de transformer en plaisir l’écoute des messages les plus sérieux.

C’est une illustration de la méthode du « story telling ».

Ne pas rompre le rêve

Walt Disney a été le premier à comprendre et appliquer la théorie de la continuité. Contrairement aux parcs d’attraction précédents, il a conçu Disneyland, puis Disneyworld, de façon à ce que le visiteur entre dans un univers merveilleux et que rien, à aucun moment, du guichet aux attractions, des boutiques aux files d’attente, ne viennent interrompre le rêve.

L’efficacité d’une convention relève de ce principe : chaque lieu, chaque activité, l’écriture des discours et les supports visuels doivent refléter le thème choisi, sans aucune rupture. Autrement dit tout doit avoir un sens : le teasing, l’invitation, la plénière, le team-building, la soirée, le film-souvenir : tout doit concourir à porter et à amplifier le message et les valeurs de l’entreprise. Ceci à travers une thématique adaptée et déclinée de manière continue.

Ainsi, le ludique et le sérieux, la détente et le travail se mêlent tout au long de l’événement. les collaborateurs vivent ainsi une expérience complète, s’approprient efficacement le message et gardent de ce moment un souvenir agréable, fort et durable.

La priorité du brief et l’importance du travail de l’agence

Suffit-il pour autant de transformer une réunion de travail en fête pour s’assurer de son efficacité ? Non bien sûr, car il y manque un dernier chaînon constitutif de la cohérence : le sens.

C’est ici qu’interviennent deux acteurs fondamentaux : d’une part le donneur d’ordre, auquel il incombe d’être attentif à la pertinence des messages qu’il a la responsabilité de délivrer, et précis dans ses objectifs. D’autre part l’agence, qui a la capacité, par son expérience, sa compétence, et sa créativité, de transformer la demande du donneur d’ordre en projet porteur de sens.

La collaboration étroite entre l’entreprise et l’agence de communication, et l’obsession de la cohérence sont les meilleurs atouts d’une convention efficace.